La marche nordique et la maladie de Parkinson

La marche nordique est une activité populaire pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Pourquoi la marche nordique est-elle un exercice efficace et agréable pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ?

La marche nordique est un outil d’exercice précieux pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, pour les raisons suivantes:

  • L’accent mis sur la bonne technique de marche.
  • Un entraînement de grande amplitude grâce à l’intensification de la marche normale.
  • Les mouvements répétitifs qui favorisent la neuroplasticité.
  • L’exposition à des environnements extérieurs pour renforcer la confiance en soi.
  • Les bienfaits sur le plan cardiovasculaire et de la forme physique en général.
  • Stabilité accrue grâce à l’utilisation de deux bâtons au sol.
  • Une coordination difficile pour aider à développer des capacités de double tâche.
  • Amélioration de la force des membres supérieurs et des membres inférieurs.
  • Exercice de port de poids améliorant la densité osseuse.
  • L’interaction sociale des activités de groupe… et c’est amusant.
garder sa masse musculaire après 50 ans
La marche nordique et la maladie de Parkinson: Chez des patients atteints par la maladie de Parkinson, la Marche Nordique améliore la longueur des foulées, la démarche, la stabilité posturale… et apporte SIMPLEMENT du plaisir en pleine nature.

Quelles sont les preuves que la marche nordique convient aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson ?

Plusieurs études de recherche spécifiques ont été publiées sur la marche nordique et la maladie de Parkinson. Tous les résultats ont été prometteurs, avec des améliorations significatives sur différents aspects.

  • Améliorations significatives de la qualité de vie (Baatile et al, 2000)
  • Augmentation de la vitesse de marche (Van Eijkeren et al, 2008).
  • Augmentation de la longueur des foulées, de la stabilité posturale et amélioration du schéma de marche (Reuter et al, 2011).
  • La marche nordique est associée à une amélioration des aspects cognitifs de la préparation du mouvement (Ebersbach et al 2014).
  • Effets d’un programme de flexibilité et de relaxation, de la marche et du Nordic Walking sur la maladie de Parkinson. (Reuter et al 2011)

Cette étude a porté sur 90 patients atteints de la maladie de Parkinson qui présentaient un effet léger à modéré. Elle visait à évaluer les effets d’un exercice régulier pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et à déterminer si la marche nordique est plus efficace que la marche normale.

Ces patients ont été répartis au hasard dans l’un des trois groupes d’entraînement :

  • Marche nordique 3 séances de 70 minutes par semaine pendant 6 mois.
  • Marche nordique 3 séances de 70 minutes par semaine pendant 6 mois.
  • Exercices d’assouplissement et de relaxation 3 séances de 70 minutes par semaine pendant 6 mois.
marche nordique ou jogging
La marche nordique et la maladie de Parkinson: En se focalisant sur les études démontrant des résultats positifs de la Marche Nordique sur les effets de la maladie de Parkinson, on remarque une amélioration de l’état fonctionnel (amélioration de la marche) et clinique (amélioration de la qualité de vie) du patient.

Les résultats ont montré que les trois groupes étaient similaires lors de l’évaluation, et qu’il y avait une bonne conformité avec les trois groupes, tous les patients ayant participé à au moins 70 des 78 séances d’entraînement.

Douleur

La douleur a été soulagée pour les groupes de marche nordique et de marche.

Handicap spécifique à la maladie de Parkinson

Les groupes de marche nordique et de marche ont tous deux constaté une amélioration de la posture, une réduction du gel et des mouvements alternés plus rapides. Le groupe de marche nordique a considérablement amélioré la stabilité posturale et le schéma de marche.

Qualité de vie

Les groupes de marche nordique et de marche ont estimé que leur mémoire et leur concentration s’étaient améliorées.

La marche

Le groupe de marche nordique a considérablement augmenté la longueur de ses foulées par rapport au groupe de marche et au groupe de flexibilité. Le groupe de marche nordique a également réussi à maintenir la même longueur de foulée.

La variabilité de la longueur des foulées a été associée à un risque accru de chute et d’instabilité. D’autres améliorations de la démarche ont également été observées dans le groupe de marche nordique, qui a pu réduire la durée de la foulée et la double position.

La marche nordique et la maladie de Parkinson

Les groupes de marche et de Marche Nordique ont tous deux augmenté leur vitesse de marche de manière significative, mais il n’y a pas eu de différence entre les deux groupes. Le groupe de marche nordique a montré une fréquence cardiaque significativement plus faible que les deux autres groupes.

Conclusion

La marche nordique et la maladie de Parkinson: Le groupe de marche nordique a été supérieur en ce qui concerne l’amélioration du schéma et du style de marche et la stabilité posturale.

Les trois groupes d’exercices ont apporté des améliorations par rapport aux tests initiaux, mais les groupes de marche et de marche nordique ont apporté des améliorations nettement plus importantes dans tous les aspects testés.

C’est un résultat important car les changements de démarche sont un symptôme primaire important de la maladie de Parkinson et les changements peuvent entraîner un risque accru de chutes et une réduction de la mobilité, ce qui se traduit par une qualité de vie réduite.

Points clés

La Marche Nordique est supérieur à la simple marche en ce qu’il améliore le schéma de la démarche, réduit le rythme cardiaque et la stabilité posturale.

Il a été démontré que l’exercice améliore la plasticité neurale, en favorisant la croissance des axones et en augmentant les synapses dans le cerveau. La marche nordique a la capacité de stimuler une augmentation des changements mentionnés ci-dessus en raison des exigences accrues en matière de coordination avec les bâtons.

La technique de marche nordique a été difficile à apprendre pour les patients : 17 patients ont réalisé une bonne technique, 10 ont réalisé une bonne technique et 3 ont réalisé une mauvaise technique.

Cela souligne la nécessité d’apprendre la marche nordique correctement et d’être régulièrement contrôlé par un instructeur ou un entraîneur. L’apprentissage est également plus facile avec un apport intensif régulièrement 3 x par semaine.

Tous les patients qui ont appris la Marche Nordique ont continué régulièrement après la fin du projet de recherche et ont créé leurs propres groupes sociaux pour marcher avec leurs partenaires et amis.

En quoi la marche nordique est-elle différente des autres techniques de « marche avec des bâtons » ?

La technique de marche nordique peut être adaptée en toute sécurité aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson afin de s’adapter au niveau de capacité de chacun. Contrairement aux autres méthodes de « marche avec des bâtons », comme les bâtons de trekking ou les bâtons de randonnée.

La marche nordique ne limite pas les personnes capables de faire plus que la marche avec des bâtons de base, mais peut être utilisée en toute sécurité par les personnes dont les symptômes ne leur permettent pas d’utiliser la technique complète de marche nordique.

Au fur et à mesure que les personnes prennent confiance en leur marche nordique, la technique leur donne la possibilité de progresser jusqu’à leur niveau optimal, ce qui augmente leur motivation et leur satisfaction par rapport à l’activité.

La marche nordique présente des avantages évidents pour de nombreux autres problèmes de santé qui n’ont pas été démontrés pour les autres techniques de « pole walking ».

Lorsqu’une personne atteinte de la maladie de Parkinson présente des problèmes de santé supplémentaires, la marche nordique peut également aider à les traiter.

La conception des bâtons permet aux individus d’utiliser la sangle pour maintenir leur prise, ce qui leur permet de conserver leur bonne technique. Rien ne prouve que le risque de chute soit plus élevé que celui lié à l’utilisation d’autres techniques de « marche avec bâtons ».

Mais qu’en disent les marcheurs nordiques qui vivent avec la maladie de Parkinson ? Pourquoi la marche nordique ?

Avant le « pourquoi », et pour ceux qui ne connaissent pas le terme, qu’est-ce que la marche nordique ?

Pour le dire très simplement, c’est la marche avec l’ajout de deux bâtons spécialement conçus qui améliorent la marche naturelle régulière. C’est une activité très accessible, qui peut être pratiquée par des personnes de différentes formes physiques et qui n’est soumise à aucune limite d’âge.

La question est donc de savoir pourquoi et quels sont les avantages de cette activité ?

Il est reconnu que l’exercice joue un rôle important dans le ralentissement des effets du Parkinson, et la marche nordique a de plus en plus de preuves de son adéquation pour le mouvement, la stature et le renforcement de la confiance en soi.

Pour aller plus loin, découvrez tous les bénéfices de la Marche Nordique pour votre Santé, ici.